Le rapport sur le commerce mondial en 2010 définit les ressources naturelles comme des « stocks des matières présentes dans le milieu naturel qui sont à la fois rares et économiquement utiles pour la production ou la consommation, soit à l’état brut soit après un minimum de transformation »

Cette définition issue du rapport sur le commerce mondiale est une définition assez économique mais en général une ressource naturelle est : « un bien ou service fourni par la nature sans altération par l’être humain »[1]

De ce fait, il existe plusieurs types de ressources naturelles : « Une matière renouvelable  comme l’eau douce ; une matière fossile (matière première non renouvelable) comme les roches ou minerai ; un produit biologique, sauvage, de culture comme les animaux ou les bois des arbres »[2]

Le Groupe International d’experts sur les ressources ou en anglais International Ressource Panel (IRP) est une plateforme scientifique et politique mondiale  créée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement ou PNUE en 2007 ayant pour but de développer et partager les ressources nécessaires pour améliorer notre utilisation des ressources naturelles.

L’IRP constate qu’en 50 ans la population mondiale a doublé et l’extraction des ressources naturelles a triplé. En 2017, L’IRP constate que 90% de la perte en biodiversité, du stress hydrique et la moitié des changements climatiques est dû à l’extraction et le traitement des ressources naturelles. Selon L’IRP, si aucune mesure n’est faite sur l’exploitation et l’utilisation des ressources naturelles d’ici 2050 leur utilisation doublera et les conséquences seront irréversibles.[3]

Pour le cas de Madagascar, l’île regorge de ressources naturelles comme les ressources minières, les ressources halieutiques, les ressources dites renouvelables comme solaire et éolienne, une faune et une flore endémique et tant d’autre.  Cependant l’on constate une dégradation des ressources et l’épuisement des ressources naturelles depuis quelques années[4]. D’où l’intérêt d’une bonne gestion, de protection et d’exploitation raisonnable des ressources naturelles à Madagascar.[5]

Généralités sur la gestion des ressources naturelles à Madagascar

Au début de l’an 2000, les Etats membres des Nations Unies ont fixé des objectifs appelés Objectifs Millénaires de Développement ou OMD à réaliser avant 2015. Un des OMD, l’OMD N°7 propose d’: « Assurer un environnement durable ». Madagascar étant un membre des Nations Unies s’est engagé à réaliser ces OMD.

Le Madagascar Action Plan ou MAP de RAVALOMANANA en 2007 s’est engagé à réaliser les OMD entre autre l’OMD N°7. Un des engagements du MAP notamment l’engagement N°7 pour faire analogie avec l’OMD N°7  décide de : « Prendre soin de l’environnement »

Suite à l’irréalisation des OMD, de nouveaux objectifs appelés Objectifs de Développement Durable ou ODD sont fixés pour l’agenda 2030. Un des ODD discute de l’environnement, il s’agit de l’ODD N°15 : « Vie terrestre » Madagascar n’ayant pas réalisé les OMD, il s’est lui aussi engager à réaliser les ODD.

Dans son constat, le Plan National de Développement ou PND du Président Hery RAJAONARIMAMPIANINA en 2013 constate la diminution progressive des ressources naturelles sur la quantité et la qualité, la fragilité de l’écosystème. Le PND a prévu d’agir pour préserver l’environnement.

Pour le cas de l’IEM ou Initiative pour l’Emergence de Madagascar de l’actuel Président RAJOELINA, le « velirano » N°10 discute de la bonne gestion des ressources naturelles.

En résumé, la question de l’environnement et des ressources naturelles ont été maintes fois abordées que ce soit dans les engagements internationaux, les ODD et les OMD, les plans nationaux de développement : MAP/PND/ IEM.

Cela signifie que la question des ressources naturelles que ce soit leur protection, leur préservation ou leur bonne gestion n’est pas tout à fait acquise pour le cas de Madagascar.

L’intérêt et les avantages d’une bonne gestion des ressources naturelles

Les ressources naturelles occupent une place importante que ce soit dans le domaine de l’économie, de l’environnement et dans d’autres domaines. Ainsi il est question de savoir quelles sont les intérêts et les avantages perçus grâce à une bonne gestion des ressources naturelles.

La bonne gestion des ressources naturelles aura comme avantage de préserver et protéger l’environnement et d’exploiter d’une manière rationnelle et raisonnable les ressources naturelles afin d’éviter la surexploitation et l’épuisement des ressources naturelles au sein d’un pays.

Une bonne gestion des ressources naturelles servira à la protection des espèces endémiques que soit la flore et la faune, de la biodiversité et l’écosystème et le climat d’un pays. Une bonne gestion des ressources  naturelles permettra de réduire le réchauffement climatique et ses effets comme les catastrophes naturelles ou l’augmentation de la température mondiale.[6]

Ensuite une bonne gestion des ressources naturelles est un moyen d’assurer la production alimentaire et d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et par ricochet d’éliminer la faim dans un pays et de subvenir aux besoins alimentaires de la population.

Après, une bonne gestion des ressources est un moyen de booster l’économie à travers les ressources naturelles que ce soit le commerce rationnel des ressources ou le tourisme liées aux ressources naturelles

Sur le long terme, la bonne gestion des ressources naturelles permettra aux générations futures de voir ou de constater les espèces endémiques préservées par la bonne gestion des ressources naturelles. Les générations pouvant subvenir leurs besoins grâces aux ressources naturelles toujours existants. La mise en place d’une bonne gestion naturelle permettra aux générations futures d’avoir un environnement agréable à vivre avec de faibles effets du réchauffement climat.

En résumé, une bonne gestion des ressources naturelles apportent de nombreux avantages et un réel intérêt que ce soit dans le domaine environnemental, alimentaire ou économique touchant la population actuelle et les générations futures.

Les actions gouvernementales relatives à la bonne gestion des ressources naturelles

Comme vu précédemment, nombreux plans nationaux de développement discute de la bonne gestion des ressources naturelles.

Le MAP de 2007 dans son engagement N°7 avait prévu de : « De prendre soin de l’environnement » Concrètement, cet engagement prévoyait de faire de Madagascar, un leader mondial dans le développement durable et l’utilisation des meilleurs approches pour la protection de l’environnement.

Les défis de cet engagement s’articulent dans cette optique. Le défi n°2 de cet engagement « Réduire le processus de dégradation des ressources naturelles » avait comme objectif de maintenir à les 9.000.000 ha de superficie de forêt et de zone humide pour la conservation de ses richesses naturelles et l’utilisation des ressources lacustres, marines et côtières.

Pour le cas du PND de 2013, un des défis de Politique Générale de l’Etat était la préservation de l’environnement et la gestion des ressources stratégiques. L’axe stratégique PND 5 « Valorisation du capital naturel et renforcement de la résilience aux risques de catastrophe » discute entre autre des ressources naturelles.

En effet, un des programmes de cet axe intitulé « Ressources Naturelles, Un legs assuré pour les générations futures » avait pour objectif d’assurer l’articulation des ressources naturelles et le développement économique. Un autre programme de cet même axe « Capital naturel et résilience aux risques catastrophes » avait comme objectif de protéger, conserver et valoriser d’une manière durable le capital naturel et les écosystèmes. Un de ses sous-objectifs étant de lutter contre les traffics, exploitations irrationnelles des ressources naturelles.

Enfin pour le cas de l’IEM, le « velirano » N°10 avait prévu la gestion durable de nos ressources naturelles notamment à lutter contre la destruction de notre environnement, la protection de notre faune et flore et enfin encourager un tourisme durable.

La Politique Générale de l’Etat à travers l’IEM en son alinéa 10 avait prévu : « La Gestion durable et la conservation de nos ressources naturelles est indispensable. L’objectif est de reboiser et de couvrir 40.000 hectares de surfaces par an avec la mobilisation des élèves/étudiants, des militaires qui représentent approximativement 6 millions d’individus. Le recours à de nouvelles technologies de reforestation à grande échelle devrait être fait. »

Grâce à la prééminence de discussion et d’action relatives aux ressources naturelles dans les divers plans nationaux de développement, la bonne gestion des ressources naturelles est devenu un sujet d’ordre général et touchant la majorité de la population.

Cependant force est de constater qu’il y a très peu de plans gouvernementaux propres à la  bonne gestion des ressources naturelles car il s’agit d’un élément intégré dans les plans nationaux environnementaux.

C’est le cas du Plan National d’Action Environnemental ou le PNAE. Entre 1991 et 1996 a été crée le Plan Environnemental I ayant pour but d’asseoir un cadre institutionnel et de mettre les activités prioritaire sur  l’environnement. Ce programme sera suivi du Programme Environnemental II de 1997 à 2001 ayant pour mission de développer l’approche régionale et locale de la conservation et l’utilisation de la biodiversité et des ressources naturelles. Ensuite le Programme environnemental III à partir de 2002 se manifestant par la prise en main des différents acteurs des procédures et de la gestion même de l’environnement.[7]Ils discutent tous en général de la gestion des ressources naturelles sans pour autant analyser en profondeur.

Concernant les projets sur la gestion des ressources naturelles, il y a le programme de gestion durable de la faune sauvage entre 2018-2024 de WCS ou Wildlife Conservation Society visant à améliorer la gestion de la chasse et de la pêche, augmenter la production avicole et piscicole ; l’objectif étant de d’assurer la durabilité des ressources naturelles et des moyens de subsistances de la population de Makira et en général de Madagascar.

Entre 2015-2020, le projet « Protection et exploitation durable des ressources naturelles » par Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) avait pour objectif de « La protection et l’exploitation durable et résiliente au changement climatique des ressources naturelles dans les zones protégées et leur périphérie se sont améliorées. » intervenant dans les régions de DIANA, BOENY et autres[8]

Il y a le projet FIAVOTANA en 2015 s’intitulant « Améliorer les conditions de vie des populations riveraines et appuyer la gestion concertée des ressources naturelles marines et terrestres à Madagascar »[9] à Mananara Nord.

Le but du projet étant : « Le projet vise à contribuer à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté pour une préservation efficace des ressources végétales et animales dans et autour du Parc National Mananara Nord (PNMN). 

Constat, Conclusion et Recommandations

En conclusion, Madagascar possède un capital naturel assez élevé composé de nombreuses ressources naturelles différentes des unes des autres. Un capital naturel pouvant donner de nombreux avantages que ce soit économique, alimentaire et environnemental pouvant améliorer la vie de la population malgache. Cependant, selon la Banque Mondiale ; les ressources naturelles se dégradent d’année en année cela du à l’augmentation de la population et leur dépendance à l’environnement.

Les divers plans nationaux de développement depuis le MAP passant par le PND et l’IEM ont tous abordés le cas environnemental ou plus précisément la question des ressources naturelles de Madagascar.

Cependant, il y a peu de plan environnemental gouvernemental propre à la gestion des ressources naturelles par contre les projets visant à faire une bonne gestion des ressources naturelles de Madagascar sont assez nombreux compensant cette lacune gouvernementale.

Ainsi la mesure nécessaire à prendre est de créer un plan gouvernemental unique ou propre à  la bonne gestion des ressources naturelles que ce soit au niveau national, régional et local. Cela est important pour montrer que les ressources naturelles sont primordiales pour Madagascar et cela dans différents domaines.

A part cela, sensibiliser et mobiliser la population au niveau national, régional, local pour une bonne gestion des ressources naturelles car ils sont des éléments importants ou des parties prenantes et concernées en matière de gestion de ressources naturelles.

Enfin , il est primordiale de faire un suivi-évaluation des projets en matière environnementale ou propre à la gestion des ressources naturelles.

RANDRIANARISOA Tsiory / REFESIMANDIDY


[1] https://www.aquaportail.com/definition-11487-ressource-naturelle.html

[2] https://www.aquaportail.com/definition-11487-ressource-naturelle.html

[3] ONU, IRP Brochure : « Qui sommes-nous ? »

[4] http://rob-histo.e-monsite.com/pages/geographie-de-madagascar/ressources-naturelles/

[5] https://journals.openedition.org/economierurale/921

[6] https://journals.openedition.org/economierurale/891

[7] http://mg.chm-cbd.net/implementation/politique-nationale-de-lenvironnement

[8] https://www.giz.de/en/worldwide/23981.html

[9] https://www.gret.org/projet/projet-damelioration-des-conditions-de-vie-des-populations-riveraines-du-parc-national-mananara-nord-a-travers-la-gestion-concertee-des-ressource

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *